Que retenir du marché immobilier de 2022 ?

2 minutes de lecture
13/01/23 9:00

2022 s’est achevé il y a quelques jours. Quelles sont les tendances qui se sont dégagées sur le marché immobilier durant l’année écoulée? On a lu attentivement le dernier Baromètre des Notaires sorti cette semaine et voici les grandes tendances qui en ressortent.

1. Le marché en recul partout

Bien qu’au niveau national le recul n’a été que de 2% en moyenne sur l’année, le marché du Brabant wallon a lui reculé de près de 5%! C’est Bruxelles qui s’en sort le mieux avec un recul limité de 1,5%.

2. Prix moyen des maisons et appartements en hausse

Malgré la baisse de l’activité immobilière, les prix moyens des maisons et appartements ont malgré tout bien progressé même s’il faut relativiser cette hausse au regard de la forte inflation connue cette année.

APPARTEMENT
MAISON
Belgique: 260.300€ (+3,6%)
Belgique: 319.123€ (+8,2%)
Brabant wallon: 268.744€ (+4,9%)
Brabant wallon: 417.908€ (+4,1%)
Bruxelles: 281.125€ (+3,9%)
Bruxelles: 576.576€ (+6,9%)
Brabant flamand: 287.403€ (+8,2%)
Brabant flamand: 401.380€ (+6,7%)

 

3. La part des jeunes acheteurs diminue à Bruxelles et en Brabant wallon

Sachant que l'âge moyen des acheteurs est aujourd’hui de 39 ans, les “jeunes” (- de 30 ans) ne représentent que 21,5% des acheteurs à Bruxelles et 18,5% en Brabant wallon alors que la moyenne nationale est de 30%!

4. L'importance d'un bon PEB,

Toujours selon les chiffres notariaux, le niveau d’isolation des maisons a un impact direct sur les prix de vente, surtout en Wallonie où le prix moyen d’une maison correctement isolée (PEB entre A et D) est 35% plus élevé que celui d’une maison mal isolée (PEB entre E et G). Même si cette différence de prix ne peut pas uniquement être attribuée au niveau d’isolation, on constate sur le marché un réel engouement pour les biens rénovés et peu énergivores suite à l’explosion des prix de l’énergie.

Mais alors que nous réserve 2023 ?

Nous pensons que les tendances de 2023 vont se confirmer au moins sur le premier semestre puisque ni les prix de l’énergie ni les taux d’intérêts ne retrouveront leurs niveaux pré-covid. 

Dans le contexte actuel, TRIOR recommande donc aux propriétaires de faire réévaluer leur biens avant toute mise en vente (ou location) pour intégrer les nouveaux paramètres du marché. En effet, un prix de vente estimé en 2021 n’est sans doute plus d’actualité.

Demander estimation immobilière

CTA-newsletter-propriétaire-blog